Lucie ANDRÉ
Golfeuse


Lucie a reçu une bourse pour financer sa participation aux compétitions internationales


Quel est votre parcours sportif ? 
J’ai commencé le golf à l’âge de 11 ans grâce à mes parents, je n’ai pas accroché tout de suite mais en faisant ma première compétition cela m’a plu. J’ai eu un très bon parcours amateur avec notamment plusieurs victoires d’abord dans des grands prix puis à des tournois internationaux, ce qui m’a permis d’intégrer les équipes fédérales. Puis une médaille de bronze au championnat du Monde par équipe ainsi qu’au championnat d’Europe par équipe, plusieurs titres de championne de France jeune, vainqueur du classement amateur français deux années de suite, et ma plus grande fierté vainqueur du classement amateur Européen. Je suis passée professionnelle en 2011 en intégrant la plus haute division Européenne féminine à ce jour, le LET. Quatre tops 10 dont deux tops 5 ont été à ce jour mes plus gros succès sur cette division en six ans. En 2017, je signe ma première victoire professionnelle en République Tchèque sur la seconde division Européenne, le LETAS. Depuis, j’évolue sur le LETAS où j’ai effectué plusieurs tops 10 avec évidemment toujours en objectif la gagne à chaque tournoi !

 

Quel regard portez-vous aujourd’hui sur votre profession ?
Le golf féminin est au final peu connu du grand public, nous souffrons d’un manque de médiatisation qui nous fait défaut pour promouvoir notre activité, mais le retour du golf aux Jeux Olympiques est forcément un tremplin pour notre profession. Nous avons la chance de pouvoir faire un métier de passion et de pouvoir en vivre si les choses se passent bien. Le golf est un sport complexe qui demande de la rigueur, de la volonté, de la compétitivité, de la persévérance, une force physique et surtout mentale pour pouvoir se relever après un échec et surtout ne jamais abandonner ses rêves car rien n’est acquis dans ce sport, c’est d’ailleurs pour cela que nous y revenons sans cesse.


Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? Dans 10 ans ? 
Dans 5 ans, j’espère avoir fait mes preuves sur le LET avec une victoire sur ce circuit. Les J.O. sont un objectif majeur pour toutes sportives, représenter son pays est un honneur et cela serait une chose incroyable à vivre ! Si une victoire sur le LET est à l’ordre du jour, l’aventure américaine sera aussi au programme. Le golf peut évoluer tellement rapidement qu’il est quasiment impossible de dire où je serai dans 10 ans. En étant ambitieuse et audacieuse, je me verrai sur le LPGA avec une victoire en poche. La route est longue mais le travail finit toujours par payer !

 

Photographie : Amandine Besacier